Sauver des vies au travail
    Journée internationale de commémoration de travailleurs et travailleuses - 28 Avril
À l’occasion de la Journée internationale de commémoration des travailleuses et des travailleurs, célébrée chaque année le 28 avril, les syndicats du monde entier concentrent leurs revendications sur l’Organisation internationale du Travail (OIT) afin que celle-ci reconnaisse la santé et la sécurité sur les lieux de travail comme des droits fondamentaux des travailleurs.

 

Les droits fondamentaux existants de l’OIT, imposant aux gouvernements le plus haut degré de responsabilité, sont les suivants:

Liberté d’association et reconnaissance effective du droit de négociation collective.
Élimination de toute forme de travail forcé ou obligatoire.
  Abolition effective du travail des enfants.
Élimination de la discrimination en matière d’emploi et de profession.

Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI, a déclaré : « La pandémie a cruellement révélé l’absence de protection des travailleurs et de toute personne qui se rend sur des lieux de travail. Les études menées à travers le monde nous montrent que le virus se propage sur les lieux de travail, pas uniquement dans les centres de santé et de soins, mais également dans les usines, l’industrie de la viande, les entrepôts, les écoles, les bureaux, les transports et d’autres secteurs encore. »

« En temps normal, avant la pandémie, 2,78 millions de personnes décèdent chaque année des suites d’une maladie professionnelle ou d’un accident du travail. Mais aujourd’hui, le tableau est plus sombre que jamais. Il est urgent que les gouvernements et les employeurs accordent à la santé et la sécurité au travail le statut de droits fondamentaux des travailleurs. »

Haut de la page